Orientation, le Guide de l'Enseignement Privé

Collège

Vers une orientation réfléchie, concertée et motivante

OrientationFaire des trous dans le cylindre

Nous étions au début des années 2000, et l’Etat, loin d’écarter le collège unique, renforçait l’application de l’idée, si démocratique et républicaine, d’égalité des chances, en supprimant peu à peu les classes de 4° et 3° technologiques…et les chances de s’en sortir pour des élèves marginalisés! Car ces classes, loin d’être des voies de relégation, offraient pourtant une chance d’apprendre autrement à des élèves mal à l’aise face au modèle conceptuel dont notre système éducatif est si friand.

Aujourd’hui, les élèves de collège ont la possibilité de s’orienter en fin de quatrième et suivre une classe de troisième «Préparatoire aux Formations Professionnelles, (PFP)» proposée par les lycées professionnels. Ce dispositif s’adresse en priorité à des élèves qui souhaitent poursuivre leur scolarité vers la voie professionnelle. Cette voie qui trop longtemps a vu des jeunes faire un choix par défaut, vers des filières choisies parfois sur « catalogue » en réaction à un refus de passage en lycée général ou technologique. La troisième PFP propose aux élèves de découvrir les différentes filières professionnelles, ainsi que les diverses structures d’entreprises. En fin d’année, ils passent le Diplôme National du Brevet de série professionnelle.

Au collège Saint Joseph de Bourg–en–Bresse, nous travaillons en étroite collaboration avec le Lycée Professionnel Saint Joseph qui partage notre site et dépend de la même Tutelle Congréganiste des Sœurs Saint Joseph de Lyon. Nous proposons à nos élèves de quatrième qui ont une année de retard et qui s’intéressent aux disciplines plus concrètes, de rencontrer les membres de l’équipe éducative du lycée professionnel. Ils construisent leur projet d’orientation et nous accompagnons les familles et les jeunes dans l’élaboration de ce projet.

Pour les jeunes en fin de 5ème qui ont déjà bien arrêté leur projet d’avenir ou ne se retrouvent pas dans le dispositif généraliste, une autre solution est proposée du côté du ministère de l’agriculture, avec les maisons familiales et rurales. Ce sont des établissements à taille humaine, particulièrement adaptés pour les adolescents qui y retrouvent une ambiance conviviale, un climat familial où chacun est connu et reconnu. Dans la plupart des cas, l’accueil en 4ème et 3ème se fait en internat. Les formations proposées après la troisième sont très diverses : les élèves qui le souhaitent peuvent rejoindre les établissements de l’Education Nationale en particulier en lycées professionnels ; ils peuvent également poursuivre leur scolarité dans les structures de l’enseignement agricole qui proposent des formations proches ou complémentaires de celles des lycées professionnels. Les formations proposées se font souvent sous le statut de l’apprentissage.

Une orientation choisie, source de motivation

L’orientation en fin de collège est l’affaire de tous, et non la mission du seul professeur principal. En effet, une orientation positive passe par l’observation de l’élève, la recherche des raisons du manque de motivation de certains dans un cursus trop généraliste et ce, à quelque niveau que ce soit. Cette démarche d’observation et d’accompagnement impose bien sûr une forte concertation entre les équipes éducatives, professeur principal en tête, et les familles.

Les structures d’enseignement complémentaires au collège dit « général » existent. Il s’agit des MFR, des lycées privés ruraux, des centres de formation par apprentissage, des classes de 3° PFP des lycées professionnels. Ces établissements ont su proposer une alternative crédible au collège unique et ont démontré, par leur pédagogie, que la motivation des élèves résulte aussi de leur choix d’un parcours, en accord avec leur famille, accompagnés par des professionnels de l’éducation.

Donner du sens à l’école, n’est–ce pas permettre à chaque adolescent de devenir acteur de sa formation, en individualisant les parcours dans une démarche positive ? N’est–ce pas permettre à chacun de s’épanouir dans le milieu de formation puis dans le milieu professionnel qu’il a choisi ? N’est–ce pas répondre aux attentes des professionnels dans des domaines d’apprentissage longtemps boudés ?

Lionel Cecillon, Directeur pédagogique adjoint, Collège Saint–Joseph,Bourg–en–Bresse, 01

Paul Malartre, alors Secrétaire Général de l’Enseignement Catholique, disait en mars 2001 :

« Nous payons très cher une idée généreuse : le collège unique qui veut que, de la petite section de maternelle jusqu’en fin de classe de 3ème, tous les petits français passent par le même cylindre. À l’Enseignement catholique de jouer sur sa marge d’autonomie et de créativité pour offrir des parcours beaucoup plus diversifiés qu’un cylindre… … et permettre aux jeunes et leur famille de faire des choix, en faisant des trous dans ce même cylindre. »

Tagué , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher un établissement

Types d'Établissement :
Écoles post bac
Établissements de formations aux professions de l'action sociale et médico-sociale
Formations en alternance
Lycées agricoles
Enseignement supérieur
Établissements associés enseignement catholique
Lycées professionnels
Lycées enseignement général et technologique
Collèges
Écoles de production
Université Catholique de Lyon
Départements :
Ain
Rhône
Isère
Loire
Roannais
Mots Clès (facultatif) :