Orientation, le Guide de l'Enseignement Privé

Accueil

Etudes et développement intégral de la personne

Posté le par dans

 

Comme enseignant et éducateur, il nous est sans doute arrivé de nous trouver face à des élèves ayant perdu toute motivation pour l’école, pour les études. À quoi sert-il d’étudier ? À cette question, les réponses données concernent assez spontanément l’avenir, c’est-à-dire ce qui n’est pas encore là. Nous lions en effet très souvent les études et la réussite, particulièrement la réussite professionnelle. Il faut étudier pour avoir plus tard un métier, si possible choisi, aimé et qui permette de vivre. Sans contredire cette réalité, il nous faut sans doute aussi, et peut-être premièrement, relier les études au présent, c’est-à-dire à l’épanouissement de l’élève, de sa personne. Les études n’ont pas qu’un intérêt pour plus tard, elles servent dès maintenant l’épanouissement, le développement de la personne.

 

Au premier abord pourtant, les études sont associées au travail qu’elles requièrent et donc à une certaine pénibilité, ce qui pourrait paraître contraire à l’épanouissement. Ne voit-on pas pourtant que l’acte d’étudier est porteur de nombreux développements personnels : apprentissage de la rigueur, des différentes méthodes utilisées selon les disciplines, développement de la concentration, de la capacité à travailler dans une durée avec persévérance, acquisition d’une culture, ouverture de l’intelligence à des réalités fort différentes, formation de la volonté, exercice de la mémoire, stimulation de l’imagination, gestion de notre affectivité qui ne nous porte pas toujours à l’étude et dispositions du corps qu’il ne faut jamais négliger, ni dans l’étude ni dans le repos qu’il faut aussi s’accorder, etc. Toutes nos facultés sont sollicitées. La personne humaine ne peut avancer dans la recherche de la vérité sans étudier. De plus, dans une perspective chrétienne, les études peuvent disposer, en ouvrant l’intelligence et le cœur, à une rencontre avec Dieu. Elles permettent aussi au croyant d’entrer dans une véritable intelligence de la foi. Nous comprenons donc pourquoi l’Enseignement catholique, qui est porteur d’un projet d’éducation intégrale de la personne humaine, veut donner aux études toute leur place.

 

Bien évidemment, c’est tout ce qui se vit dans un établissement scolaire qui participe à l’éducation, mais l’enseignement (et par conséquent les études) y occupe une place primordiale. Nous sommes actuellement tentés de ne considérer les études que d’un point de vue utilitariste : c’est la manière d’enseigner et d’apprendre qui est importante. Certes la pédagogie est essentielle, mais le contenu de ce qui est appris l’est aussi. C’est un devoir que nous avons de donner aux élèves les éléments essentiels du patrimoine culturel développé au cours des siècles ainsi que de les aider à considérer les grandes questions que l’humanité doit affronter.

Bruno Prangé, Directeur diocésain de l’Enseignement catholique, Diocèse de Saint-Étienne

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Editorial. Une formation pour la vie.

Des études qui professionnalisent

S’orienter : faire le bon choix des études et d’un parcours professionnel à construire pour se réaliser. Quand le choix est évident, cela a la vertu de la simplicité ou de la continuité tranquille. Quand dominent l’indétermination, l’incertitude ou lorsque le cas est plus complexe, avoir trop d’options devant soi peut inquiéter et le choix devenir une épreuve de renoncement à la liberté !

Avec le temps des réformes, du lycée, de l’enseignement professionnel, du bac, avec les changements imposés par Parcoursup, la France découvre que l’orientation prise en amont détermine les chances de succès des scolarités et, plus tard, l’insertion professionnelle réussie ; bien menée, l’orientation réduit les coûts humains et économiques liés à l’échec scolaire.

Les enjeux de l’orientation sont multiples et chacun a sa part de responsabilité dans le processus :

  • Pour un futur lycéen ou un bachelier, se connaître afin de se projeter dans l’avenir, immédiat des études pour l’année qui vient, ou futur pour le cycle à aborder ;
  • Pour un enseignant, s’engager dans une écoute active afin d’aider un élève à se révéler et de mesurer ses capacités et ses limites, sans confondre potentiel en émergence et parcours scolaire passé ;
  • Pour des parents, prendre en compte les aspirations profondes d’un enfant et l’accompagner à l’instant d’une décision qui lui permettra de se réaliser, en relativisant le désir de reproduction sociale, pour ne pas ouvrir plus tard le temps des regrets.

S’orienter est un exercice à enjeux (ce que l’on peut gagner ou risquer de perdre). Nous avons un souhait pour nos lecteurs, parents et jeunes qui se préparent à s’orienter : avec le Guide orientation en main, soyez audacieux et exigeants, rencontrez les enseignants, les chefs d’établissement, faites-vous une idée avec des jeunes déjà intégrés, discutez avec tous et choisissez « la bonne place », celle accessible pour vous réaliser. Et ensuite, bossez ! : il faut aimer ce qu’on a voulu et travailler pour atteindre ses objectifs.

Régine Caupin

Rechercher un établissement

Types d'Établissement :
Écoles post bac
Établissements de formations aux professions de l'action sociale et médico-sociale
Formations en alternance
Lycées agricoles
Enseignement supérieur
Établissements associés enseignement catholique
Lycées professionnels
Lycées enseignement général et technologique
Collèges
Écoles de production
Université Catholique de Lyon
Départements :
Ain
Rhône
Isère
Loire
Roannais
Mots Clès (facultatif) :