Orientation, le Guide de l'Enseignement Privé

Enseignement supérieur

Avec la prépa aux Minimes, donne du goût à ta vie !

DONNE DU GOÛT À TA VIE !

Deux voies pour intégrer une grande école de commerce : la voie parallèle (après un Bachelor, un IUT, BTS ou une licence), ou bien la classe préparatoire aux concours. Celui qui choisit la prépa donne une saveur particulière à sa vie et à ses études. Que ce soit en classe préparatoire économique et commerciale ou en Sciences Politiques, faire le choix d’une classe préparatoire donne une coloration intense à son parcours et, à coup sûr, pimente la vie : formation exigeante mais tellement enrichissante par la culture générale qu’on acquiert, le dépassement de soi qu’on découvre, les méthodes de travail qu’on développe, la solidarité entre élèves qui se vit, les amitiés qui se nouent.

« Je suis rentrée en septembre à l’IEP de Strasbourg et c’est en grande partie grâce à vous tous. Bien plus qu’un simple enseignement, vous nous avez donné l’envie de réussir, de travailler les uns pour les autres, de nous entraider, et cela a « payé ». Évidemment, ça n’a pas été une année de tout repos, mais je crois que ce que vous pouvez continuer à enseigner à vos élèves de l’an prochain, c’est de ne rien lâcher et d’y croire jusqu’au bout malgré parfois les mauvaises notes, la fatigue, et tout ce que fait endurer une année de prépa ! Depuis quelques semaines maintenant, mes deux plus grands rêves se sont réalisées, puisqu’en plus d’être rentrée à Sciences Po en septembre, j’ai participé cet été aux championnats d’Europe d’équitation en Autriche avec toute l’équipe de France. La prépa n’aide pas simplement à réussir des concours, mais apprend plutôt à se dépasser et à travailler beaucoup pour parvenir à ce qu’on souhaite. Vous avez largement réussi à nous inculquer toutes ces valeurs ! » 

 Julie, classe de Sciences Politiques.

« Ayant intégré GEM en septembre 2018, c’est avec le sourire et un peu de nostalgie que je repense à cette merveilleuse expérience qu’était la classe préparatoire aux Minimes. 

Malgré le rythme soutenu et le stress, la classe préparatoire a été surtout pour moi le lieu des plus belles rencontres que j’ai faites dans ma vie. C’est aussi durant ces deux ans que j’ai compris ce qu’était la solidarité, le travail entre amis et la motivation mutuelle. 

Ces deux années ont été des années merveilleuses, pleines de rencontres, de richesse et de joie malgré le travail intense. Je n’ai jamais autant appris sur moi-même que durant ma classe préparatoire. » 

Juliette, classe d’ECE 2

« Certes la classe préparatoire est une voie exigeante mais je m’y suis engagée en sachant aussi qu’il s’agissait d’un parcours riche tant sur le plan intellectuel que personnel. Les amis que j’ai pu me faire dans ma classe et dans mon groupe de colle sont des amis que je compte bien garder toute ma vie car tous nos moments difficiles et nos instants de doute, nous les avons vécus ensemble. Il est indéniable que la classe préparatoire représente un investissement personnel et implique des sacrifices mais c’est aussi un équilibre de vie : je n’aurais jamais pu arriver au bout de ces deux années sans aller courir au moins deux fois par semaine et sans sortir avec mes amis. Pendant mes deux années, j’ai souvent oublié que je courrais un marathon et non un sprint ce qui m’a valu des phases de fatigue et de stress que j’aurai pu éviter. Réussir ses concours c’est donc avant tout maitriser l’art de l’équilibre ! 

 Aurélie, classe d’ECS 2

« Après avoir fait deux ans de classe préparatoire dans deux établissements différents (deuxième année à l’Institution des Minimes), je pense que « réussir sa prépa » passe avant tout par un bon choix d’établissement. Par « bon choix » j’entends un choix qui ne porte pas seulement sur le classement. Certains résistent mieux à la pression, d’autres ont besoin d’être davantage accompagnés et encouragés. Il me semble important de se déplacer aux Portes Ouvertes et de discuter avec de nombreux étudiants pour trouver un endroit dans lequel on pourrait se sentir bien. En première année j’ai beaucoup perdu confiance en moi et le travail me paraissait toujours long et difficile. En deuxième année, j’ai pu davantage découvrir les aspects positifs de la classe préparatoire. C’est un endroit où l’on construit des liens forts avec d’autres étudiants car on se soutient tous dans un même projet. C’est aussi le moment de tester son mental et sa motivation : on apprend tous à rebondir en prépa. On peut le voir comme une sorte de défi et on y gagne beaucoup en humilité. Enfin c’est une expérience qui est utile pour tout notre futur car on se cultive, les cours sont très poussés et on gagne une grande rigueur. Les deux années sont difficiles, c’est vrai, mais elles valent le coup » 

Coline, classe d’ECE2

Deux voies pour intégrer une grande école de commerce : la voie parallèle (après un Bachelor, un IUT, BTS ou une licence), ou bien la classe préparatoire aux concours. Celui qui choisit la prépa donne une saveur particulière à sa vie et à ses études. Que ce soit en classe préparatoire économique et commerciale ou en Sciences Politiques, faire le choix d’une classe préparatoire donne une coloration intense à son parcours et, à coup sûr, pimente la vie : formation exigeante mais tellement enrichissante par la culture générale qu’on acquiert, le dépassement de soi qu’on découvre, les méthodes de travail qu’on développe, la solidarité entre élèves qui se vit, les amitiés qui se nouent.

« Je suis rentrée en septembre à l’IEP de Strasbourg et c’est en grande partie grâce à vous tous. Bien plus qu’un simple enseignement, vous nous avez donné l’envie de réussir, de travailler les uns pour les autres, de nous entraider, et cela a « payé ». Évidemment, ça n’a pas été une année de tout repos, mais je crois que ce que vous pouvez continuer à enseigner à vos élèves de l’an prochain, c’est de ne rien lâcher et d’y croire jusqu’au bout malgré parfois les mauvaises notes, la fatigue, et tout ce que fait endurer une année de prépa ! Depuis quelques semaines maintenant, mes deux plus grands rêves se sont réalisées, puisqu’en plus d’être rentrée à Sciences Po en septembre, j’ai participé cet été aux championnats d’Europe d’équitation en Autriche avec toute l’équipe de France. La prépa n’aide pas simplement à réussir des concours, mais apprend plutôt à se dépasser et à travailler beaucoup pour parvenir à ce qu’on souhaite. Vous avez largement réussi à nous inculquer toutes ces valeurs ! » 

 Julie, classe de Sciences Politiques.« Ayant intégré GEM en septembre 2018, c’est avec le sourire et un peu de nostalgie que je repense à cette merveilleuse expérience qu’était la classe préparatoire aux Minimes. 

Malgré le rythme soutenu et le stress, la classe préparatoire a été surtout pour moi le lieu des plus belles rencontres que j’ai faites dans ma vie. C’est aussi durant ces deux ans que j’ai compris ce qu’était la solidarité, le travail entre amis et la motivation mutuelle. 

Ces deux années ont été des années merveilleuses, pleines de rencontres, de richesse et de joie malgré le travail intense. Je n’ai jamais autant appris sur moi-même que durant ma classe préparatoire. » 

Juliette, classe d’ECE 2

« Certes la classe préparatoire est une voie exigeante mais je m’y suis engagée en sachant aussi qu’il s’agissait d’un parcours riche tant sur le plan intellectuel que personnel. Les amis que j’ai pu me faire dans ma classe et dans mon groupe de colle sont des amis que je compte bien garder toute ma vie car tous nos moments difficiles et nos instants de doute, nous les avons vécus ensemble. Il est indéniable que la classe préparatoire représente un investissement personnel et implique des sacrifices mais c’est aussi un équilibre de vie : je n’aurais jamais pu arriver au bout de ces deux années sans aller courir au moins deux fois par semaine et sans sortir avec mes amis. Pendant mes deux années, j’ai souvent oublié que je courrais un marathon et non un sprint ce qui m’a valu des phases de fatigue et de stress que j’aurai pu éviter. Réussir ses concours c’est donc avant tout maitriser l’art de l’équilibre ! 

 Aurélie, classe d’ECS 2

« Après avoir fait deux ans de classe préparatoire dans deux établissements différents (deuxième année à l’Institution des Minimes), je pense que « réussir sa prépa » passe avant tout par un bon choix d’établissement. Par « bon choix » j’entends un choix qui ne porte pas seulement sur le classement. Certains résistent mieux à la pression, d’autres ont besoin d’être davantage accompagnés et encouragés. Il me semble important de se déplacer aux Portes Ouvertes et de discuter avec de nombreux étudiants pour trouver un endroit dans lequel on pourrait se sentir bien. En première année j’ai beaucoup perdu confiance en moi et le travail me paraissait toujours long et difficile. En deuxième année, j’ai pu davantage découvrir les aspects positifs de la classe préparatoire. C’est un endroit où l’on construit des liens forts avec d’autres étudiants car on se soutient tous dans un même projet. C’est aussi le moment de tester son mental et sa motivation : on apprend tous à rebondir en prépa. On peut le voir comme une sorte de défi et on y gagne beaucoup en humilité. Enfin c’est une expérience qui est utile pour tout notre futur car on se cultive, les cours sont très poussés et on gagne une grande rigueur. Les deux années sont difficiles, c’est vrai, mais elles valent le coup » 

Coline, classe d’ECE2

Que ces témoignages d’« ainés » dynamisent les élèves de terminale et leur donnent envie et confiance pour choisir la classe préparatoire.

Agnès BALAŸ 

Directrice des classes préparatoires

Que ces témoignages d’« ainés » dynamisent les élèves de terminale et leur donnent envie et confiance pour choisir la classe préparatoire.

Agnès BALAŸ, Directrice des classes préparatoires

Tagué , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher un établissement

Types d'Établissement :
Écoles post bac
Établissements de formations aux professions de l'action sociale et médico-sociale
Formations en alternance
Lycées agricoles
Enseignement supérieur
Établissements associés enseignement catholique
Lycées professionnels
Lycées enseignement général et technologique
Collèges
Écoles de production
Université Catholique de Lyon
Départements :
Ain
Rhône
Isère
Loire
Roannais
Mots Clès (facultatif) :