Orientation, le Guide de l'Enseignement Privé

Construire sa vie

Quelle valeur ajoutée des études ?

ValeurAjouteeUn parent m’a récemment posée la question : «Quelle valeur ajoutée peuvent apporter les études si mon fils n’a pas d’idée de métier ?». La réponse est «aucune !». En effet, préparer un diplôme sans se demander comment on va pouvoir utiliser les connaissances et les compétences acquises est néfaste. Et souvent, des étudiants obtiennent une qualification, acquièrent des compétences professionnelles sans se projeter dans leur mise en application dans leur futur métier.

La poursuite des études s’effectue forcément dans un domaine donné : industriel, scientifique, social, linguistique, médical, sciences humaines, enseignement, commerce… Les études permettront d’acquérir les technicités nécessaires et préparer efficacement à un futur métier, mais à plusieurs conditions :

  • Avoir un véritable intérêt pour les études engagées,
  • Identifier les métiers existants dans le domaine dans lequel on est engagé,
  • Repérer parmi les métiers identifiés, ceux par lesquels on est le plus attiré,
  • Rechercher les lieux, le type d’entreprise ou d’administration où s’exercent ces métiers,
  • Identifier les compétences professionnelles qui les caractérisent,
  • Prendre connaissance des conditions pour « décrocher un emploi » permettant d’exercer le métier envisagé.

Ce serait donc une erreur de poursuivre ses études sans entrer dans cette démarche de questionnement et de mobilisation. Fréquemment, des jeunes arrivent sans encombre à la fin de leurs études, décrochent leur diplôme, et se trouvent brutalement en proie à la panique, totalement désemparés face à la nécessité de rechercher un emploi. Ils réalisent que diplôme et emploi sont deux choses bien différentes : le diplôme atteste d’une qualification acquise qu’il s’agit d’aller proposer à un employeur.

Il existe une autre valeur ajoutée, fondamentale, des études : c’est leur contribution à la connaissance de soi, de ses atouts, de ses fragilités. Cette connaissance sera le fruit de la lente maturation qui s’opère le temps des études, et du questionnement sur la tournure et le sens que l’on souhaite donner à sa vie pour la réussir, pour soi, pour les siens, pour et avec les autres.

Les études seront productives si on les suit en considérant que le diplôme préparé est un tremplin pour un métier dans lequel « on se verrait bien« , que l’on s’est fait une représentation de ce métier, enracinée dans la réalité de la vie professionnelle.

L’enrichissement personnel, au–delà de la technicité des compétences professionnelles acquises augmentera grandement les capacités d’adaptation à un nouvel emploi, voire à un autre métier pour saisir une opportunité ou en cas de perte d’emploi.

N’est–ce pas là quelque chose de fondamentalement important face à l’évolution du monde du travail où il apparaît que ceux de la génération qui vient seront appelés à exercer plusieurs métiers dans leur vie ?

Arthur Obringer, Co–directeur du COS

Tagué , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher un établissement

Types d'Établissement :
Écoles post bac
Établissements de formations aux professions de l'action sociale et médico-sociale
Formations en alternance
Lycées agricoles
Enseignement supérieur
Établissements associés enseignement catholique
Lycées professionnels
Lycées enseignement général et technologique
Collèges
Écoles de production
Université Catholique de Lyon
Départements :
Ain
Rhône
Isère
Loire
Roannais
Mots Clès (facultatif) :