Orientation, le Guide de l'Enseignement Privé

Collège

Vivre ensemble : aller à la rencontre de l’autre et de soi-même

VivreEnsembleLa constitution de la classe en début d’année est souvent perçue par les élèves comme une contrainte, alors qu’elle est la source première de leur enrichissement. L’année scolaire vécue et traversée ensemble par les élèves et leurs professeurs constitue un apprentissage de la fraternité. Il s’agit bien de vivre ensemble, autrement dit de prendre en compte ce qui nous différencie. Celui qui reconnaît en l’autre celui qu’il n’est pas, gagne en retour l’assurance d’être une personne à part entière. Il y a dans ce chemin de rencontre deux grandes tentations : effacer tout ce qui rendrait visible la différence, ou face à l’autre, s’affirmer avec plus de force et d’orgueil. Il en existe une troisième que l’on nomme un peu vite la tolérance. Constatant une différence trop importante, j’accepte bon gré mal gré de laisser un peu d’espace vital à celui que je trouve si différent. Il y a plus exigeant que la tolérance, c’est l’humilité devant toute personne que je rencontre et que je découvre. Je peux me nourrir des qualités de l’autre, mais je peux aussi parier et croire en sa richesse. C’est d’autant plus indispensable dans une situation d’apprentissage où l’élève ne sait pas ce que va devenir son voisin de classe en quelques mois, ni le professeur, tout expert qu’il est, ne peut prédire les progrès, les qualités de l’élève qu’il accompagne quand bien même il est dans cette espérance. Non seulement cet échange me nourrit mais il laisse aussi grandir en moi quelqu’un que je ne connais pas encore très bien. Les qualités autres ou de l’autre sont des richesses et ses failles sont des portes d’entrée. Des premières je me nourris, des secondes je l’apaise ou je le soutiens.

Ce n’est pas une remarque naïve ou superficielle d’évoquer l’ambiance de la classe où l’on s’entend bien. Au sens propre du terme, il est formateur que les élèves puissent entendre toutes les voix de la classe, toutes les voix autres que la sienne, pour faire cette expérience qui consiste à apprendre aussi de ses voisins. Non seulement la voix du faible, la voix du timide, la voix du nouveau mais aussi la voix de celui qui me ressemble ou qui est si proche en compétences, en jugement, qu’il peut me concurrencer, m’effacer. L’écoute de l’autre et le regard accordé à l’autre est pourtant une leçon de l’évangile. Mais nous sommes des lecteurs rapides des paroles du Christ, nous sommes prêts à aimer notre prochain dans la mesure où, il nous est déjà proche ; mais il nous est difficile d’aimer celui que nous ne connaissons pas jusqu’à ce qu’il devienne notre prochain.

Il faut donc se réjouir de ces différences qui nous rassemblent et il est même nécessaire de pouvoir nommer ce qui nous distingue dans le sens le plus noble du terme, pour que chacun puisse être envisagé et non pas dévisagé.

Blandine Vignon, chef d’établissement, Collège Champagnat, L’Arbresle, 69

Tagué , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher un établissement

Types d'Établissement :
Écoles post bac
Établissements de formations aux professions de l'action sociale et médico-sociale
Formations en alternance
Lycées agricoles
Enseignement supérieur
Établissements associés enseignement catholique
Lycées professionnels
Lycées enseignement général et technologique
Collèges
Écoles de production
Université Catholique de Lyon
Départements :
Ain
Rhône
Isère
Loire
Roannais
Mots Clès (facultatif) :