Orientation, le Guide de l'Enseignement Privé

Métiers & Engagements

Vivre un projet à Calcutta : Akwaba, les enfants et après…

CalcuttaChacun des jeunes ayant déjà participé à un projet SEMIL pourrait apporter un adjectif différent concernant son expérience. De « génial » à « marquant » en passant par « touchant » et « enrichissant« , chaque projet est unique mais reste fidèle aux notions de partage, rencontre et entraide.

Le Sémil, « Service Educatif des missions internationales lasalliennes », c’est expérimenter la solidarité internationale par un séjour de trois semaines dans des pays en voie de développement.

Grâce aux Lazaristes, une vingtaine de jeunes partent chaque année vivre un projet humain exceptionnel et certains gardent des relations proches avec l’association. En restant proche de l’esprit du SEMIL, j’ai entrepris avec Timothée LABOUCHE et Léo BLANCHARD la création d’une association. A notre tour, nous avons monté un projet, et forts de notre expérience Semilienne, nous allons partir en Inde, à Calcutta, apporter notre aide dans un centre recueillant les enfants des rues.

Nous sommes en contact avec des volontaires de l’association Ashalayam, à Calcutta, une association indienne qui porte secours aux enfants des rues. Ils sont 11 millions en Inde ; certains n’ont plus de famille, d’autres ont fui un foyer hostile. La plupart du temps, ces enfants ne peuvent trouver secours qu’auprès d’ONG comme Ashalayam. Nous travaillons sur un programme d’animation à proposer aux enfants une fois sur place. En parallèle nous aiderons à améliorer les infrastructures d’une ferme de l’association ; celle–ci permet aux enfants de se former à des métiers de manière professionnelle. Plus de 600 filles et garçons vivent dans l’un des 25 foyers ; l’association les héberge, les nourrit, les scolarise et les accompagne jusqu’à ce qu’ils deviennent autonomes. Ce projet nous tient énormément à cœur et sans le Semil nous n’aurions peut–être jamais eu l’initiative de le créer.

De la création à la concrétisation en passant par la gestion du budget et des dons, un projet est une aventure prenante, autant de notre temps que de notre énergie.

M.DU CHAYLARD, étudiante en 2ème année de Droit Sciences Politiques à Lyon 3

Une pédagogie d’éveil à la solidarité et à la dimension spirituelle de l’homme

Le Sémil propose une démarche qui consiste à sortir de l’environnement habituel, à affronter la difficulté au sein d’une équipe, à changer son regard.

Cela passe par la constitution d’une équipe assez homogène, par une longue préparation (habituellement sur deux années), par la réalisation d’un chantier dans un pays du Tiers–Monde en lien avec des jeunes de ce pays…

Au retour, cela se poursuit par une évaluation qui conforte les jeunes dans la prise de responsabilités, dans la vie quotidienne ou dans des associations locales…

Pour le financement des voyages et des projets, le Sémil encourage une pédagogie de l’argent en harmonie avec les objectifs poursuivis.

Tagué , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Editorial. Une formation pour la vie.

Des études qui professionnalisent

S’orienter : faire le bon choix des études et d’un parcours professionnel à construire pour se réaliser. Quand le choix est évident, cela a la vertu de la simplicité ou de la continuité tranquille. Quand dominent l’indétermination, l’incertitude ou lorsque le cas est plus complexe, avoir trop d’options devant soi peut inquiéter et le choix devenir une épreuve de renoncement à la liberté !

Avec le temps des réformes, du lycée, de l’enseignement professionnel, du bac, avec les changements imposés par Parcoursup, la France découvre que l’orientation prise en amont détermine les chances de succès des scolarités et, plus tard, l’insertion professionnelle réussie ; bien menée, l’orientation réduit les coûts humains et économiques liés à l’échec scolaire.

Les enjeux de l’orientation sont multiples et chacun a sa part de responsabilité dans le processus :

  • Pour un futur lycéen ou un bachelier, se connaître afin de se projeter dans l’avenir, immédiat des études pour l’année qui vient, ou futur pour le cycle à aborder ;
  • Pour un enseignant, s’engager dans une écoute active afin d’aider un élève à se révéler et de mesurer ses capacités et ses limites, sans confondre potentiel en émergence et parcours scolaire passé ;
  • Pour des parents, prendre en compte les aspirations profondes d’un enfant et l’accompagner à l’instant d’une décision qui lui permettra de se réaliser, en relativisant le désir de reproduction sociale, pour ne pas ouvrir plus tard le temps des regrets.

S’orienter est un exercice à enjeux (ce que l’on peut gagner ou risquer de perdre). Nous avons un souhait pour nos lecteurs, parents et jeunes qui se préparent à s’orienter : avec le Guide orientation en main, soyez audacieux et exigeants, rencontrez les enseignants, les chefs d’établissement, faites-vous une idée avec des jeunes déjà intégrés, discutez avec tous et choisissez « la bonne place », celle accessible pour vous réaliser. Et ensuite, bossez ! : il faut aimer ce qu’on a voulu et travailler pour atteindre ses objectifs.

Régine Caupin

Rechercher un établissement

Types d'Établissement :
Écoles post bac
Établissements de formations aux professions de l'action sociale et médico-sociale
Formations en alternance
Lycées agricoles
Enseignement supérieur
Établissements associés enseignement catholique
Lycées professionnels
Lycées enseignement général et technologique
Collèges
Écoles de production
Université Catholique de Lyon
Départements :
Ain
Rhône
Isère
Loire
Roannais
Mots Clès (facultatif) :