Orientation, le Guide de l'Enseignement Privé

Enseignement supérieur

ESME SUDRIA, les ingénieurs du possible

Fondée en 1905 et première école supérieure privée à avoir été labellisée *CTI, l’ESME Sudria a formé plus de 14000 ingénieurs bénéficiant ainsi d’un des réseaux de diplômés les plus puissants de France (classé à la 10ème place par **l’IESF). L’école propose une formation pluridisciplinaire sur 5 ans composée d’un solide tronc commun, auquel s’ajoute un parcours personnalisable, qui permet à chaque élève de construire progressivement son projet professionnel.

Les parcours proposés – Innovation, International, Energie et environnement, Ingénieur-manager et Biotech et santé – débouchent en fin de cursus sur un choix de 12 majeures et 20 double-diplômes. L’élève a la possibilité d’approfondir des domaines comme la mécatronique, l’intelligence artificielle, l’ingénierie financière, les énergies renouvelables, la motorisation hybride et électrique des véhicules, le cloud et le big data, l’ingénierie médicale…

Implantée à Paris, Lyon, Lille et Bordeaux, l’école diplôme chaque année 250 ingénieurs. 400 places sont ouvertes en 1ère année aux titulaires d’un Bac S mais il est également possible à des CPGE et des Bac +3/+4 de rejoindre le cycle ingénieur.

Deux tiers des stages de fin d’études débouchent sur une proposition d’embauche. 85 % des diplômés de l’école trouvent un emploi moins de 2 mois après la fin de leurs études avec  un salaire moyen de 41000 euros/an. « Au cours des cinq années d’études, précise Véronique Bonnet, directrice de l’ESME Sudria, les étudiants peuvent cumuler près d’un an et demi d’expérience professionnelle en France et à l’international. » Cette proximité avec les entreprises est un gage de qualité de l’école et facteur de réussite pour ses diplômés.

 » Au lycée, j’étais passionnée par de nombreux domaines scientifiques. C’est donc tout naturellement que je me suis tournée vers une école d’ingénieurs généraliste. L’ESME Sudria m’a donné la possibilité de découvrir plusieurs domaines de façon concrète par la réalisation de projets. La prépa intégrée m’a permis de travailler sereinement avec les autres étudiants. Tout est fait pour que chacun se sente bien. Après mon semestre à l’international j’envisage de poursuivre ma formation en apprentissage afin de devenir ingénieure dans le numérique. » Marie-Dominique Biard, 1ere année du cycle ingénieur, campus de Lyon

 

*CTI Commission des titres d’ingénieur

**IESF Société des ingénieurs et scientifiques de France

Tagué , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Editorial. Une formation pour la vie.

Des études qui professionnalisent

S’orienter : faire le bon choix des études et d’un parcours professionnel à construire pour se réaliser. Quand le choix est évident, cela a la vertu de la simplicité ou de la continuité tranquille. Quand dominent l’indétermination, l’incertitude ou lorsque le cas est plus complexe, avoir trop d’options devant soi peut inquiéter et le choix devenir une épreuve de renoncement à la liberté !

Avec le temps des réformes, du lycée, de l’enseignement professionnel, du bac, avec les changements imposés par Parcoursup, la France découvre que l’orientation prise en amont détermine les chances de succès des scolarités et, plus tard, l’insertion professionnelle réussie ; bien menée, l’orientation réduit les coûts humains et économiques liés à l’échec scolaire.

Les enjeux de l’orientation sont multiples et chacun a sa part de responsabilité dans le processus :

  • Pour un futur lycéen ou un bachelier, se connaître afin de se projeter dans l’avenir, immédiat des études pour l’année qui vient, ou futur pour le cycle à aborder ;
  • Pour un enseignant, s’engager dans une écoute active afin d’aider un élève à se révéler et de mesurer ses capacités et ses limites, sans confondre potentiel en émergence et parcours scolaire passé ;
  • Pour des parents, prendre en compte les aspirations profondes d’un enfant et l’accompagner à l’instant d’une décision qui lui permettra de se réaliser, en relativisant le désir de reproduction sociale, pour ne pas ouvrir plus tard le temps des regrets.

S’orienter est un exercice à enjeux (ce que l’on peut gagner ou risquer de perdre). Nous avons un souhait pour nos lecteurs, parents et jeunes qui se préparent à s’orienter : avec le Guide orientation en main, soyez audacieux et exigeants, rencontrez les enseignants, les chefs d’établissement, faites-vous une idée avec des jeunes déjà intégrés, discutez avec tous et choisissez « la bonne place », celle accessible pour vous réaliser. Et ensuite, bossez ! : il faut aimer ce qu’on a voulu et travailler pour atteindre ses objectifs.

Régine Caupin

Rechercher un établissement

Types d'Établissement :
Écoles post bac
Établissements de formations aux professions de l'action sociale et médico-sociale
Formations en alternance
Lycées agricoles
Enseignement supérieur
Établissements associés enseignement catholique
Lycées professionnels
Lycées enseignement général et technologique
Collèges
Écoles de production
Université Catholique de Lyon
Départements :
Ain
Rhône
Isère
Loire
Roannais
Mots Clès (facultatif) :