Orientation, le Guide de l'Enseignement Privé

Construire sa vie

le bac en 4 ans, une idée innovante

Le « bac en 4 ans », une idée innovante pour favoriser le bien-être de l’élève

Un outil à l’épreuve de la réforme à venir :A l’heure où le rythme du lycée en 3 ans et sa finalité, le baccalauréat, sont questionnés, la proposition faite par le lycée Saint-Pierre du « bac en 4 ans » semble s’inscrire parfaitement dans cette volonté affichée de pouvoir moduler les parcours lycéens et d’acquérir une plus grande souplesse dans la réalisation de ces années.

 En effet, le lycée Saint Pierre propose à tous ses élèves de passer une année scolaire à l’étranger entre la seconde et la première dans le  cadre  d’un partenariat avec l’association AFS « Vivre Sans Frontière » ayant donné lieu à la signature d’une convention en octobre 2012. Suivant le principe de l’immersion culturelle, ce programme à caractère éducatif allie accueil en famille et scolarisation dans un établissement local, et s’articule autour des objectifs éducatifs suivants :

  • Développer des aptitudes personnelles
  • Construire des relations interpersonnelles
  • Développer des connaissances et une sensibilité interculturelle
  • Prendre conscience d’enjeux globaux

Partir une année…pour mieux revenir :Notre projet, bien évidemment, passe par la prise en charge de la préparation des élèves au départ, mais tout autant, dans notre capacité à faciliter leur retour dans un système scolaire français, bien souvent aux antipodes de ce que qu’ils ont ou connaître pendant 10 mois . Ainsi Justine Morel, fraichement de retour en 1ère L après 10 mois dans le Kansas et une scolarité suivie au sein du Washburn Rural High School, nous fait part d’une nécessité d’adaptation. Pour elle « la réintégration au système scolaire français n’est pas inné (car) il requiert beaucoup plus de rigueur et de travail personnel que le système américain. J’ai dû me réapproprier certaines méthodes comme celles de la dissertation ou du commentaire de documents. En effet, les élèves américains favorisent l’apprentissage par la récitation et la recherche sur internet ». Aujourd’hui, elle se sent à l’aise, à nouveau, avec le rythme français tout en regrettant encore la souplesse offerte aux Etats-Unis avec des après-midi dédiées au travail scolaire, libérant du temps pour d’autres activités en fin de journée.

L’accueil : une autre dimension de l’interculturalité :

Le partenariat du lycée Saint-Pierre avec l’association AFS ne se cantonne, cependant, pas au seul départ de nos élèves. Il intègre, ainsi, de manière tout aussi importante, l’accueil d’étudiants étrangers, venus d’horizons différents au sein de nos classes. Cette année, nos lycéens ont ainsi la chance de partager leur quotidien et d’échanger avec des jeunes venus des Etats-Unis, de Thaïlande, de Russie entre autres.

Leur inclusion au sein des classes constitue une chance pour les lycéens comme pour les professeurs, ces derniers prenant appui sur la culture issue d’autres territoires afin de nourrir leur enseignement et d’ouvrir les horizons de leurs salles de classes.

Afin de faciliter leur intégration, Mme Chanel, enseignante de FLE (Français Langue Etrangère) prend en charge de manière hebdomadaire ces jeunes arrivés. Les attentes et les ambitions de ces derniers sont très différenciées. Ainsi la jeune Ramon a-t-elle quitté la Thaïlande cette année afin, selon ses propres termes, de « progresser dans sa capacité d’adaptation et de gagner en autonomie ». D’autres jeunes ont pu déjà connaitre ces expériences d’immersion en terre étrangère, à l’image d’Abigail, jeune américaine, ayant déjà vécu avec sa famille en Afrique et cherchant, par sa présence au sein de l’établissement à parfaire son niveau de langue pour repartir vivre, à terme, en Afrique.

Tous inscrivent, cependant, leur démarche dans une visée à long terme, envisageant leur année de lycée en France comme une plus-value pour leur avenir professionnel. C’est ainsi ce dont témoigne Martijn, jeune néerlandais, dont le projet professionnel dans le domaine du journalisme exige une bonne maitrise du français. En outre, certaines familles vont parfois au-delà, accueillant pour 10 mois, la durée moyenne d’un programme d’échange, ces jeunes venus du monde entier. Cette démarche peut alors  constituer une phase préparatoire de nos jeunes qui, généralement à l’issue de leur année de 2nde, quittent le quotidien familial pour une année d’immersion totale à l’étranger.

Exemples d’infrastructures du Washburn Rural High School

Une piste à suivre ?

Dans le cadre des petits déjeuners organisés en synergie par l’APEL nationale et le Sénat, à l’initiative de la sénatrice Françoise Cartro , la parole a été largement offerte au lycée Saint Pierre et à ses jeunes, venant témoigner de l’opportunité de réaliser son « bac en 4 ans ». Les chefs d’établissements présents se sont montrés conquis par la proposition et par la maturité acquise par nos jeunes, fiers de partager leur expérience. A la question d’une réforme du lycée, le « bac en 4 ans » est ainsi apparu comme une possibilité parmi d’autres pour permettre à nos jeunes de s’épanouir, au lycée et surtout dans leur vie après le bac.

https://lesenjeuxdubac.tumblr.com/ç

Prise de parole de Justine Morel, le 29 novembre 2017 au Sénat devant des élus, des chefs d’établissement .

Tagué , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Editorial. Une formation pour la vie.

« À 14, 17 ou 18 ans, il n’est pas anormal de se demander ce que l’on peut faire dans la vie et, pour s’y préparer, vers quelles études s’orienter. L’orientation est un exercice délicat au croisement des désirs, opportunités, compétences réelles ou supposées, prouvées ou en attente, et aussi de la ténacité.

Le mystère d’une vocation qui se révèle c’est une façon nouvelle de s’exposer dans le quotidien d’un métier, un engagement. Un phénomène joyeux, qui donne au travail le sens d’une mission, qui donne sa valeur à l’existence.

L’école joue un rôle important dans la préparation des jeunes à aborder la vie professionnelle ; la dimension humaine – la façon dont ils exerceront leur futur métier – se construit aussi dans les relations et les expériences de vie en groupe.

Mais les métiers sont tellement bousculés, dans un contexte changeant, que la préparation à un métier spécifique a moins de sens aujourd’hui que le développement des compétences et le renforcement des relations.

Rechercher un établissement

Types d'Établissement :
Écoles post bac
Établissements de formations aux professions de l'action sociale et médico-sociale
Formations en alternance
Lycées agricoles
Enseignement supérieur
Établissements associés enseignement catholique
Lycées professionnels
Lycées enseignement général et technologique
Collèges
Écoles de production
Université Catholique de Lyon
Départements :
Ain
Rhône
Isère
Loire
Roannais
Mots Clès (facultatif) :