Orientation, le Guide de l'Enseignement Privé

Collège

le numérique pour tous

Au collège les Marronniers, la rentrée 2017 est marqué par la mise en œuvre du projet iPad pour les classes de 6ème.

Pourquoi ce projet ?

Dans un contexte où la technologie a évolué et les élèves ont changé, et que la volonté de prendre davantage en compte des élèves à besoins particuliers (dys, hyperactifs, …), la réforme du Collège constitue une opportunité pour faire évoluer nos pratiques pédagogiques. Il s’agit alors d’adapter l’établissement aux évolutions technologiques et à la réforme du collège. Le projet numérique du collège des Marronniers répond à un double objectif :

  • Tout d’abord, un objectif ministériel puisque le plan numérique induit par le gouvernement invite à s’interroger sur la nécessité d’équiper le collège Les Marronniers de tablettes tactiles. Selon les propos du directeur du numérique à l’éducation nationale, l’objectif serait de favoriser une transformation en profondeur de la démarche pédagogique, de la culture de l’école. En effet, de nombreux enseignants interrogés dans les collèges précurseurs apprécient l’idée d’aider les collégiens à acquérir de l’autonomie dans leur travail en mettant à leur disposition des ressources individualisées, et facilement déplaçables.
  • Ensuite, un objectif propre au Collège les Marronniers ; Il s’agit d’induire une pédagogie mixte : mi numérique, mi papier. Les élèves utilisent la tablette numérique mais également des stylos, des feuilles et des cahiers. L’Ipad ne remplace pas le cahier. Il le complète.

Ainsi, notre volonté est de faire face aux difficultés auxquelles les élèves sont confrontées. Ce qui permettra aussi, de cette façon, de réduire la fracture numérique entre eux ; et à travers ce projet, nous souhaitons poursuivre les objectifs suivants :

  • Différencier les pratiques pour la progression de chaque élève :
    • Permettre à l’élève qui est à l’aise de trouver dans cet outil un moyen d’aller plus loin dans les contenus et d’exercer sa curiosité et sa créativité.
    • Pour l’élève présentant des troubles de l’apprentissage type ‘Dys’ ; Il y voit un allègement de sa charge de copie et peut donc mieux se concentrer sur les notions nouvelles. L’utilisation de l’outil numérique s’avère extrêmement pertinente : elle renvoie à l’enfant en difficulté une image très positive de lui-même.
  • Faire évoluer les pratiques d’enseignement et favoriser la continuité pédagogique. En effet, l’idée est de développer la création de nos propres livres numériques de façon interactive avec les élèves. Livres qui comporteront à la fois de l’image mais également de la vidéo et seront disponibles en tous lieux à chaque instant. De cette façon, la problématique liée au poids du cartable se trouve résolue. Ainsi, les jeunes disposent de l’ensemble des supports pédagogiques nécessaires à leurs apprentissages. Ce qui, pour les élèves en difficulté, mais également pour les jeunes ne disposant pas d’aide à la maison, une avancée notoire en matière de réduction des inégalités.
  • Favoriser la motivation chez les élèves. L’utilisation d’une tablette entraine une concentration plus accrue et plus longue sur des activités qui ne diffèrent en rien sur celles qu’ils faisaient autrefois sur une feuille de papier. Motivation renforcée par un recours plus important au travail collaboratif et l’interactivité grâce aux différentes applications. Ceci permet alors de rendre les élèves plus acteurs dans leur apprentissage, ils subissent moins et gagnent en autonomie. De plus, souvent les élèves et les enseignants commencent un apprentissage au même niveau de technicité, ce qui entre en jeu dans la relation établie entre l’enseignant, celui qui est censé détenir tous les savoirs, et l’élève.
  • Préparer les élèves aux évolutions technologiques de demain tout en les éduquant les élèves au numérique. Ils osnt alors formés à devenir un internaute responsable et de connaitre les droits et devoirs sur Internet et les réseaux. Il s’agit de leur apprendre à exercer un regard critique mais également de sensibiliser les familles sur le bon usage du numérique dans un cadre familial.
  • Il s’agit également de faire évoluer notre CDI en « centre de connaissances et de culture » où l’accès à la culture devient plus aisée et pour tous.
  • Enfin, cela permet de favoriser une relation plus serein antre tous les membres de la communauté éducative. Le lien parents-école s’en trouve renforné par un dialogue continu en réfléchissant notamment sur les risques liés aunumérique. De la même façon, les démarches adminsitratives s’en trouvent simplifiées.

Deux témoins  (12 ans) : « Apprendre l’anglais avec l’iPad, c’est beaucoup plus intéressant ; on peut s’enregistrer, c’est plus vivant ! Pour les maths aussi c’est pratique ; on visualise très facilement les exercices de géométrie. Et puis, nous avons numérisé certains livres, ce qui fait moins de poids dans nos cartables ! »

Georges Despierres, chef d’établissement, Les Marronniers, Condrieu (69)

Tagué , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Editorial. Une formation pour la vie.

Des études qui professionnalisent

S’orienter : faire le bon choix des études et d’un parcours professionnel à construire pour se réaliser. Quand le choix est évident, cela a la vertu de la simplicité ou de la continuité tranquille. Quand dominent l’indétermination, l’incertitude ou lorsque le cas est plus complexe, avoir trop d’options devant soi peut inquiéter et le choix devenir une épreuve de renoncement à la liberté !

Avec le temps des réformes, du lycée, de l’enseignement professionnel, du bac, avec les changements imposés par Parcoursup, la France découvre que l’orientation prise en amont détermine les chances de succès des scolarités et, plus tard, l’insertion professionnelle réussie ; bien menée, l’orientation réduit les coûts humains et économiques liés à l’échec scolaire.

Les enjeux de l’orientation sont multiples et chacun a sa part de responsabilité dans le processus :

  • Pour un futur lycéen ou un bachelier, se connaître afin de se projeter dans l’avenir, immédiat des études pour l’année qui vient, ou futur pour le cycle à aborder ;
  • Pour un enseignant, s’engager dans une écoute active afin d’aider un élève à se révéler et de mesurer ses capacités et ses limites, sans confondre potentiel en émergence et parcours scolaire passé ;
  • Pour des parents, prendre en compte les aspirations profondes d’un enfant et l’accompagner à l’instant d’une décision qui lui permettra de se réaliser, en relativisant le désir de reproduction sociale, pour ne pas ouvrir plus tard le temps des regrets.

S’orienter est un exercice à enjeux (ce que l’on peut gagner ou risquer de perdre). Nous avons un souhait pour nos lecteurs, parents et jeunes qui se préparent à s’orienter : avec le Guide orientation en main, soyez audacieux et exigeants, rencontrez les enseignants, les chefs d’établissement, faites-vous une idée avec des jeunes déjà intégrés, discutez avec tous et choisissez « la bonne place », celle accessible pour vous réaliser. Et ensuite, bossez ! : il faut aimer ce qu’on a voulu et travailler pour atteindre ses objectifs.

Régine Caupin

Rechercher un établissement

Types d'Établissement :
Écoles post bac
Établissements de formations aux professions de l'action sociale et médico-sociale
Formations en alternance
Lycées agricoles
Enseignement supérieur
Établissements associés enseignement catholique
Lycées professionnels
Lycées enseignement général et technologique
Collèges
Écoles de production
Université Catholique de Lyon
Départements :
Ain
Rhône
Isère
Loire
Roannais
Mots Clès (facultatif) :