Orientation, le Guide de l'Enseignement Privé

Enseignement supérieur

PACES, bien encadré pour réussir le concours

Le concours PACES est l’un des plus exigeants. Méthodologie et encadrement sont la clé pour réussir ce concours.

Gérer son planning de travail, comprendre les attendus du concours, revenir sur les points vus trop vite à la fac, ces tâches peuvent être compliquées pour un étudiant qui sort du lycée et qui n’est pas accompagné. Le Cours Galien, une école de préparation aux concours médicaux, paramédicaux et sociaux, axe son accompagnement sur la méthodologie et l’encadrement, indispensables à la réussite. Benjamin Pierot, directeur du Cours Galien à Lyon, ainsi que Jonathan, tuteur au Cours Galien et ancien étudiant ayant réussi primant, donnent leurs conseils pour réussir sa PACES.

 Tout d’abord, pourquoi faire une prépa lorsque l’on prépare le concours PACES ?

Benjamin Pierot, directeur Galien : L’arrivée à la Faculté peut être brutal pour un étudiant qui sort du lycée. Les effectifs des amphis, le rythme imposé par les professeurs et le volume de connaissances à maîtriser en un temps limité sont autant d’éléments difficiles à appréhender. La prépa permet aux étudiants de surmonter ces difficultés en les accompagnant, d’une part moralement, mais aussi et surtout sur la méthodologie de travail et sur l’entrainement aux QCM, indispensables pour réussir la PACES.

Jonathan, tuteur Galien, étudiant en 3e année de Médecine : Actuellement la plupart des étudiants font une prépa donc ne pas en avoir est forcément un désavantage. Même si le tutorat tend à se développer, tous les étudiants vont au tutorat. Une prépa permet d’avoir plus d’entraînement, et de faire la différence.

 Il n’est pas évident pour les élèves de Terminale et leurs parents de choisir une prépa. Comment faire son choix ?

Benjamin Pierot, directeur Galien : Il est essentiel de venir visiter les prépas dans leur locaux. Un environnement de travail calme et serein est essentiel pour réaliser un travail efficace. La transparence dans les résultats ainsi que dans la démarche pédagogique doivent également être au centre de votre attention et de votre choix. 

Jonathan, tuteur Galien : Je conseille aussi d’aller aux journée portes ouvertes pour visiter les locaux, échanger avec les tuteurs, et de choisir celle dans laquelle vous vous sentez bien. Pour moi, les locaux étaient un critère indispensable, pour avoir un lieu de travail et me sentir entouré.

 Quelles sont les spécificités de la préparation du Cours Galien ?

Benjamin Pierot, directeur Galien : Notre préparation s’articule autour de trois axes. D’abord, un entraînement régulier, indispensable pour permettre la mémorisation et maîtriser les modalités du concours. Ensuite, l’encadrement, par nos équipes pédagogiques et par le parrainage, pour rester motivé tout au long de cette année clé. Et enfin, un accompagnement sur la méthode, pour optimiser le temps de travail et gagner en efficacité.

Jonathan, tuteur Galien : Peu de prépas ont des locaux où il y a toujours de la place pour venir travailler. À la BU, il faut venir dès l’ouverture pour avoir de la place, et je trouvais l’ambiance impersonnelle et stressante. À Galien, il y a en permanence des intervenants en années supérieures, il est donc facile de leur poser des questions. Il y a une ambiance studieuse, mais on ne ressent pas la compétition.

 Quels conseils donneriez-vous à un étudiant de Terminale qui rêve de faire Médecine ?

Benjamin Pierot, directeur Galien : Mon conseil est de garder votre futur métier en tête pour rester motivé toute l’année. La PACES est une année difficile mais pour quelqu’un passionné par son futur métier et prêt à fournir les efforts nécessaires, c’est possible.

Jonathan, tuteur Galien : Mon conseil est de ne pas avoir peur des difficultés des études. Si c’est vraiment ce qu’il veut faire, ça en vaudra la peine !

Est-ce qu’il faut obtenir une mention au Bac pour réussir sa PACES ?

Benjamin Pierot, directeur Galien : Il est vrai que réussir sans avoir de bases scientifiques solides est une illusion. D’un point de vue statistique, plus la mention obtenue au Bac est bonne, plus l’étudiant a de chances d’obtenir sa PACES. En revanche, une capacité de travail et d’organisation associée à une motivation sans faille permettent à des nombreux lycéens avec une mention AB de réussir le concours lors de leur première ou seconde tentative.

Jonathan, tuteur Galien : Certains étudiants ont un déclic et peuvent se révéler en PACES ! Mais c’est sûr que c’est plus compliqué, car la charge de travail est importante. C’est pour ça qu’un accompagnement sur la méthode de travail et un bon encadrement peuvent faire la différence.

 

 

Tagué , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Editorial. Une formation pour la vie.

Des études qui professionnalisent

S’orienter : faire le bon choix des études et d’un parcours professionnel à construire pour se réaliser. Quand le choix est évident, cela a la vertu de la simplicité ou de la continuité tranquille. Quand dominent l’indétermination, l’incertitude ou lorsque le cas est plus complexe, avoir trop d’options devant soi peut inquiéter et le choix devenir une épreuve de renoncement à la liberté !

Avec le temps des réformes, du lycée, de l’enseignement professionnel, du bac, avec les changements imposés par Parcoursup, la France découvre que l’orientation prise en amont détermine les chances de succès des scolarités et, plus tard, l’insertion professionnelle réussie ; bien menée, l’orientation réduit les coûts humains et économiques liés à l’échec scolaire.

Les enjeux de l’orientation sont multiples et chacun a sa part de responsabilité dans le processus :

  • Pour un futur lycéen ou un bachelier, se connaître afin de se projeter dans l’avenir, immédiat des études pour l’année qui vient, ou futur pour le cycle à aborder ;
  • Pour un enseignant, s’engager dans une écoute active afin d’aider un élève à se révéler et de mesurer ses capacités et ses limites, sans confondre potentiel en émergence et parcours scolaire passé ;
  • Pour des parents, prendre en compte les aspirations profondes d’un enfant et l’accompagner à l’instant d’une décision qui lui permettra de se réaliser, en relativisant le désir de reproduction sociale, pour ne pas ouvrir plus tard le temps des regrets.

S’orienter est un exercice à enjeux (ce que l’on peut gagner ou risquer de perdre). Nous avons un souhait pour nos lecteurs, parents et jeunes qui se préparent à s’orienter : avec le Guide orientation en main, soyez audacieux et exigeants, rencontrez les enseignants, les chefs d’établissement, faites-vous une idée avec des jeunes déjà intégrés, discutez avec tous et choisissez « la bonne place », celle accessible pour vous réaliser. Et ensuite, bossez ! : il faut aimer ce qu’on a voulu et travailler pour atteindre ses objectifs.

Régine Caupin

Rechercher un établissement

Types d'Établissement :
Écoles post bac
Établissements de formations aux professions de l'action sociale et médico-sociale
Formations en alternance
Lycées agricoles
Enseignement supérieur
Établissements associés enseignement catholique
Lycées professionnels
Lycées enseignement général et technologique
Collèges
Écoles de production
Université Catholique de Lyon
Départements :
Ain
Rhône
Isère
Loire
Roannais
Mots Clès (facultatif) :