Orientation, le Guide de l'Enseignement Privé

Accueil

Professionnalisation et projet de l’Enseignement catholique

Il est des mots, des expressions et des thèmes qui sont à la mode. C’est sans nul doute le cas pour la « professionnalisation ». Nous sommes en tout invités à professionnaliser nos démarches, nos approches, nos engagements…

Le domaine de l’enseignement et de la formation n’échappe pas à cette injonction, il nous faut professionnaliser. Et sans doute est-ce une nécessité. Préparer les élèves à la vie professionnelle nous semble une évidence ainsi que les accompagner dans leur orientation et rechercher la plus grande cohérence possible entre les métiers auxquels nous formons et les besoins d’un territoire.

Quand nous parlons de professionnalisation, nous pouvons parfois avoir l’impression qu’il s’agit simplement de préparer à un métier donné, de développer des compétences dans ce domaine, des compétences techniques notamment. Mais c’est bien plus que cela, et il nous faut envisager aussi, et sans doute premièrement, les compétences transversales à toutes activités professionnelles. Pour ces compétences, qui relèvent particulièrement du savoir être et du savoir être avec d’autres, il n’est pas nécessaire d’attendre une orientation particulière et les établissements catholiques apportent la spécificité de leur projet éducatif, dès l’école. Nos établissements ont en effet pour mission d’offrir une éducation qui aide au développement harmonieux de la personne dans toutes ses dimensions. Sans pouvoir développer ici, signalons qu’une dimension de la personne n’est pas délaissée par le projet de l’enseignement catholique, c’est la dimension spirituelle, par laquelle nous nous posons la question du sens de notre vie et de ce que nous faisons, par laquelle nous accédons aussi à une vie intérieure, de réflexion, de discernement, de choix et de relecture. Elle est plus que nécessaire pour bien s’insérer dans le monde professionnel et pour tenir dans le temps ses exigences. Cette dimension spirituelle va pour certains jusqu’à l’ouverture à Dieu qui vient à notre rencontre pour habiter notre humanité (c’est le sens chrétien de la fête de Noël que nous allons célébrer). Elle ouvre alors à un sens plus large du travail professionnel : une véritable contribution et collaboration à la création.

Le 21 novembre dernier avait lieu les premiers états généraux de la formation professionnelle à destination des établissements catholiques de notre région Auvergne-Rhône-Alpes. Un chef d’entreprise nous demandait de former des jeunes capables de s’insérer dans un groupe, de collaborer à une œuvre commune avec d’autres, de prendre du recul sur les événements et de se projeter dans l’avenir en innovant… Et il ajoutait que, pour la formation technique, une technique qui change souvent, l’entreprise s’en chargerait. Sans forcer le trait, car il y a bien des gestes techniques de base à apprendre, c’est la contribution que souhaitent apporter les établissements catholiques en vivant de plus en plus leur projet d’éducation spécifique.

Bruno Prangé, Directeur diocésain de l’Enseignement catholique, Diocèse de Saint-Étienne

 

Tagué , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Editorial. Une formation pour la vie.

Des études qui professionnalisent

S’orienter : faire le bon choix des études et d’un parcours professionnel à construire pour se réaliser. Quand le choix est évident, cela a la vertu de la simplicité ou de la continuité tranquille. Quand dominent l’indétermination, l’incertitude ou lorsque le cas est plus complexe, avoir trop d’options devant soi peut inquiéter et le choix devenir une épreuve de renoncement à la liberté !

Avec le temps des réformes, du lycée, de l’enseignement professionnel, du bac, avec les changements imposés par Parcoursup, la France découvre que l’orientation prise en amont détermine les chances de succès des scolarités et, plus tard, l’insertion professionnelle réussie ; bien menée, l’orientation réduit les coûts humains et économiques liés à l’échec scolaire.

Les enjeux de l’orientation sont multiples et chacun a sa part de responsabilité dans le processus :

  • Pour un futur lycéen ou un bachelier, se connaître afin de se projeter dans l’avenir, immédiat des études pour l’année qui vient, ou futur pour le cycle à aborder ;
  • Pour un enseignant, s’engager dans une écoute active afin d’aider un élève à se révéler et de mesurer ses capacités et ses limites, sans confondre potentiel en émergence et parcours scolaire passé ;
  • Pour des parents, prendre en compte les aspirations profondes d’un enfant et l’accompagner à l’instant d’une décision qui lui permettra de se réaliser, en relativisant le désir de reproduction sociale, pour ne pas ouvrir plus tard le temps des regrets.

S’orienter est un exercice à enjeux (ce que l’on peut gagner ou risquer de perdre). Nous avons un souhait pour nos lecteurs, parents et jeunes qui se préparent à s’orienter : avec le Guide orientation en main, soyez audacieux et exigeants, rencontrez les enseignants, les chefs d’établissement, faites-vous une idée avec des jeunes déjà intégrés, discutez avec tous et choisissez « la bonne place », celle accessible pour vous réaliser. Et ensuite, bossez ! : il faut aimer ce qu’on a voulu et travailler pour atteindre ses objectifs.

Régine Caupin

Rechercher un établissement

Types d'Établissement :
Écoles post bac
Établissements de formations aux professions de l'action sociale et médico-sociale
Formations en alternance
Lycées agricoles
Enseignement supérieur
Établissements associés enseignement catholique
Lycées professionnels
Lycées enseignement général et technologique
Collèges
Écoles de production
Université Catholique de Lyon
Départements :
Ain
Rhône
Isère
Loire
Roannais
Mots Clès (facultatif) :