Orientation, le Guide de l'Enseignement Privé

Lycée

Choisir un bac tehnologique, comment ?

Posté le par dans

Pourquoi, et surtout comment, choisir un bac technologique ? Et particulièrement une filière STMG ?

La profonde réforme en cours du baccalauréat bouleverse profondément toute l’organisation des études au lycée, et ceci, beaucoup plus profondément qu’on ne l’imagine. L’introduction des spécialités dans le bac général, la refonte des enseignements spécifiques dans le bac STMG en particulier ont des conséquences importantes sur le travail des enseignants et sur l’orientation des élèves.

La multiplicité apparente des possibles dans le bac général réformé a pu faire croire que chacun y trouverait un peu plus sa place en évitant les redoutées filières professionnelles ou technologiques. La réalité qui semble se dessiner est beaucoup plus brutale, les choix à effectuer au cours de la classe de seconde sont beaucoup plus exigeants et compliqués que dans le système antérieur. Ils excluront certainement plus fortement les élèves moins mûrs, moins sûr d’eux, également ceux dont le niveau d’éducation est insuffisant pour comprendre ce système très libéral.

Alors que faire ? Simplement, éviter de commencer par la fin… L’examen des possibles, l’information massive délivrée par le système, les plateformes de recrutement, ne contribuent en fait que très peu à l’orientation. Alors, par où commencer ? C’est assez évident mais pas si simple. L’orientation d’un élève n’est pas un simple processus de repérages extérieurs, de mesure de faisabilité, selon le niveau scolaire ou les moyens financiers de la famille, de parcours sécurisés ou non… Toutes ces informations sont assez faciles à rassembler le moment venu, disponibles auprès de l’école, de la famille, des filières de formation sur le web…

Le plus difficile à trouver, c’est soi-même ! Se connaître soi-même… C’est pourtant bien la devise inscrite au frontispice du Temple de Delphes que Socrate reprend à son compte. Connais-toi toi-même ! Certes, pour nos grands adolescents, c’est ambitieux, ce peut être la devise d’une vie. Néanmoins pour choisir, c’est certain, il faut bien se connaître soi-même, si possible en profondeur et en vérité. Alors ? Choisir une filière technologique STMG après la seconde demande au candidat un peu de connaissance de soi. Et pour l’éducateur, beaucoup d’attention et de patience car l’adolescent commence juste à se découvrir, tant il se transforme, encore au lycée, alors même qu’il doit « choisir une orientation » ….

Dans cette perspective, l’élève qui arrive en entretien d’inscription pour envisager une filière STMG, présente certaines caractéristiques récurrentes :

  • Il dit très souvent qu’il recherche des enseignements plus concrets. Cela ne veut pas dire qu’il est prêt pour la filière professionnelle. Simplement, son intelligence l’attire plus vers les sujets concrets, en philosophie autant qu’en management, en Français autant qu’en gestion !
  • Souvent également, il se rappelle volontiers que l’école n’a pas été toujours de tout repos… Qui entendre par là ? Le « dyslexique », malappris de l’école, dont les besoins de rigueur et de méthode n’ont pas été reconnus… L’actif – l’hyperactif… ? – dont le caractère statique de la formation scolaire a été mal vécue, voire pire… Mais aussi, le discret, réservé, observateur et attentif qui fera souvent un(e) bon(ne) professionnel(le) du marketing et de la relation client !
  • Un élève sur cinq enfin montre déjà une vraie maturité en imaginant un métier ou une entreprise réels, à l’utilité vérifiée. Ces jeunes, filles ou garçons, manifestent souvent des qualités humaines épanouies quitrouveront, dans les travaux de la filière technologique, matière à s’exercer : esprit collaboratif, leadership, réactivité, créativité face aux circonstances.

La famille qui fait le choix de venir en entretien d’inscription pour envisager une filière STMG, présente aussi certaines caractéristiques récurrentes :

  • Les parents sont inquiets des résultats de leur enfant en seconde. Certes ! Mais il faut aussi souvent faire sortir tous les mauvais souvenirs de leur délicate mission de parents d’un élève peu scolaire, souvent depuis longtemps !
  • Souvent également, des parents se projettent eux-mêmes sur leur enfant… Rien de bien exceptionnel à cela… Mais c’est un frein sérieux pour notre adolescent qui ne peut pas décevoir…
  • Certaines familles, enfin, ont du mal à reconnaître ce que devient leur enfant… Non par projection, mais plutôt par angoisse. La puberté commencée au cours du collège, l’âge merveilleux et passager de l’adolescence, ont entraîné notamment une forte remise en cause du rôle parental… Et pourtant, c’est à ce moment que les repères éducatifs, même rejetés, doivent tenir le plus, en pleine tempête !

Alors, comment faire pour choisir une série STMG, ou autre ? Toujours partir de qui est l’élève, encourager ce dernier à mieux se connaitre par tous les moyens – engagements extérieurs, paroles de témoins, etc… – faire taire les inquiétudes familiales dans les discussions avec l’adolescent… Et aussi, bien être au clair avec les rêves et les projections familiales sur l’enfant, et même lui en faire part dans un esprit d’objectivité libérateur.

Bertrand EYGUN, chef d’établissement ICOF, Lyon 5e

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher un établissement

Types d'Établissement :
Écoles post bac
Établissements de formations aux professions de l'action sociale et médico-sociale
Formations en alternance
Lycées agricoles
Enseignement supérieur
Établissements associés enseignement catholique
Lycées professionnels
Lycées enseignement général et technologique
Collèges
Écoles de production
Université Catholique de Lyon
Départements :
Ain
Rhône
Isère
Loire
Roannais
Mots Clès (facultatif) :