Orientation, le Guide de l'Enseignement Privé

Passer du rêve au projet

Rappelle-toi tes rêves d’enfant ! Peut-être, lorsque tu étais petit, rêvais-tu de devenir ambassadeur, ministre, star de foot, acteur de cinéma, grand reporter …. Au fur et à mesure que tu grandis, tu découvres les contraintes de la réalité : le niveau d’études nécessaire pour tel projet, celui d’argent pour tel autre, celui des relations people pour le dernier … et te voici devant négocier tes rêves avec les contraintes de la réalité pour bâtir ton projet de vie…

Négociation parfois douloureuse, car il s’agit parfois de faire le deuil de telle part de rêve, mais négociation toujours prometteuse, car le bonheur ne se construit pas dans l’illusion, mais dans la réalité de la mise en œuvre du projet.

Réussir son orientation, c’est apprendre à passer du rêve au projet.

Il ne s’agit pas de briser ses  rêves.  Trop d’adolescents souffrent de ne rencontrer que des adultes « briseurs de rêve ».

Non, il s’agit d’aller à la racine du rêve, pour voir ce qui peut être négociable avec la réalité. Tu rêvais d’être médecin, et tu découvres que ta moyenne en mathématiques ne te permet pas d’envisager des études en ce domaine. Alors, interroge-toi. Pourquoi ce désir d’être médecin ? Est-ce pour prendre soin du corps de l’autre ? D’autres métiers te le permettent : le paramédical, l’entraîneur sportif… Est-ce pour atténuer la souffrance? D’autres métiers te le permettent : éducateur spécialisé, psychologue … Il y a toujours moyen de réaliser une part de son rêve, jamais la totalité. Et grandir, c’est apprendre à effectuer ce passage du rêve au projet.

Trois risques te guettent :

  • –      Celui de la fuite dans le rêve, lorsque la réalité te paraît si terne par rapport à tes désirs. Il s’agit là d’un grand facteur qui pousse parfois les jeunes à la consommation de drogues.
  • –      Celui du recours à la violence, lorsque tu juges injuste que d’autres puissent réaliser leur rêve alors que la réalité ne te le permet pas. Mais ce n’est jamais la violence qui aide à construire.
  • –      Celui de substituer tes aspirations par le projet d’un autre. C’est toujours un mauvais plan. Nul ne peut faire à ta place ce travail de négociation de tes rêves avec les contraintes de la réalité pour bâtir ton projet de vie. Appuie-toi sur ceux qui te connaissent, tes parents, tes enseignants, mais tu n’es pas là pour réaliser les projets qu’ils font pour toi, mais pour mettre en œuvre ton propre projet. On ne peut miser sa vie sur le projet d’un autre, fusse-t-il un parent chéri.

 

Comment faire pour y voir clair ? Comme j’aime à le dire à tous les lycéens que je rencontre, avant d’aller au BDI, prends le temps de t’isoler. En quel domaine te sens-tu le plus heureux ? Le plus utile ? Quand tu crées ? Quand tu bâtis ? Quand tu soignes ? Quand tu rentres en relation ? Quand tu prends soin de la nature ? Une fois ton aspiration reconnue, va au  BDI étudier les filières… Si ton projet c’est de construire, peut être seras-tu ouvrier, ingénieur, patron d’une entreprise du bâtiment …Tout dépendra de ta capacité à étudier et à saisir les opportunités. Mais, si tu hésites entre être ingénieur des Ponts et Chaussées ou médecin, prends un  peu de temps pour méditer. Ces projets n’ont rien à voir entre eux !

Passer du rêve au projet, c’est s’appuyer sur ses rêves et prendre en compte la réalité des filières… Tel est le secret d’une orientation réussie.

Père Jean-Marie Petitclerc
Prêtre Salésien

Pin It! Share on Google+ Share on LinkedIn

Rechercher un établissement

Types d'Établissement :
Écoles post bac
Établissements de formations aux professions de l'action sociale et médico-sociale
Formations en alternance
Lycées agricoles
Enseignement supérieur
Établissements associés enseignement catholique
Lycées professionnels
Lycées enseignement général et technologique
Collèges
Écoles de production
Université Catholique de Lyon
Départements :
Ain
Rhône
Isère
Loire
Roannais
Mots Clès (facultatif) :