Orientation, le Guide de l'Enseignement Privé

Du bonheur d’enseigner ?

La question est lancée : Quel bonheur le fait d’être professeur procure-t-il au jeune enseignant que je suis ?

Pour être tout à fait honnête, j’ai triché ! Je me suis permis d’aller voir dans un dictionnaire ce que signifie le mot « Bonheur ». Il s’agit d’un « état de complète satisfaction »… Je vais poursuivre dans la franchise, à la sortie de certains de mes cours, ou lorsque je corrige mes [trop nombreuses] copies, je ne pense pas ressentir en permanence « cette satisfaction de chaque instant » !!!

En réfléchissant à cette question je m’interroge sur les réelles motivations qui m’animent. Cela fait bien longtemps que j’ai fait le choix de devenir professeur. Petit déjà, je naviguais sur le Nil à bord de la barque sacrée d’un prêtre de l’Egypte des pharaons. Je nageais au milieu des poissons dans la grande barrière de corail, en Australie. Ces rêves d’enfants m’ont motivé. Aujourd’hui, historien et géographe, je fais partager mes passions.

En effet, avant d’être un gréviste invétéré, comme se plaisent à le dire certains médias, je suis un passionné. Passionné du monde qui m’entoure, des hommes qui l’ont façonné et le façonnent encore. Le professeur est un homme d’expérience qui fait passer cette connaissance de ce qui l’entoure. Au fond de moi, je me dis à quoi bon connaître, vivre, si ce n’est pour le partager, le communiquer et le transmettre.

Par son talent d’orateur et parfois de comédien, le professeur est le trait d’union entre ses élèves et le monde. Il transmet un savoir. Parfois, il doit faire preuve de ruse, d’ingéniosité pour faire comprendre une notion un peu alambiquée ou tout simplement rébarbative. Le professeur, c’est finalement le mélange subtil d’un savoir érudit et de sa transformation en une connaissance accessible à ceux qui lui sont confiés.

Par ailleurs, cette définition du professeur peut être affinée. En effet, il peut faire le choix d’enseigner au sein d’institutions de l’enseignement catholique. C’est un choix que je me remémore. Je me revois encore cocher la petite case « enseignement catholique » lorsque je me suis inscris au concours du CAPES.

Par hasard, au détour d’une lecture, avant de rédiger ce petit texte, je suis tombé sur une pensée de Saint-Augustin… Il s’adressait à une petite communauté de chrétiens d’Afrique du Nord : « Votre charité le sait, nous n’avons tous qu’un seul maître (cf.Mt 23,8-10), et sous son autorité, nous sommes des condisciples. Nous ne sommes pas vos maîtres parce-que nous vous parlons du haut d’une estrade, mais le maître de tous est celui qui habite en nous tous. » J’ajouterai que l’enseignant chrétien n’est en effet pas un maître. Comme les autres, il est un disciple. Il a pour mission de conduire le long d’un chemin où ses élèves vont s’instruire et construire leurs vies d’Hommes. Par son témoignage de vie, il va les faire grandir. Il va leur donner les moyens de devenir des Hommes debout.

S’il apporte la connaissance du monde, il transmet aussi une dimension spirituelle à ses élèves. Le professeur chrétien sait que seul, il ne peut rien. Sa confiance en Dieu le pousse à relativiser son rôle. Il entre dans une humilité qui lève ses peurs : « Mon cours était-il bon ? Ai-je bien réussi à faire passer l’information ? Vais-je faire réussir cet élève ? »

Il faut se rendre à l’évidence, le professeur donne les outils, les méthodes. La réussite, c’est le domaine du « Maître ». D’ailleurs, réussir à l’école, est-ce automatiquement réussir sa vie ? Mon rôle est de soutenir et conseiller chaque élève dans son parcours personnel, en tenant compte de ses capacités.

Le bonheur d’enseigner, non. Le bonheur d’être chrétien dans le monde et de faire du mieux possible là où Dieu m’a conduit !  Quelques années plus tard, au détour d’une rue, on croise le regard d’un élève. Il vous remercie, non pas pour ce que vous lui avez apporté, mais pour celui que vous avez été à un moment de sa vie. Le bonheur d’être professeur, c’est en vérité le plaisir de partager. Et, si parfois les élèves nous affligent, au fond, nous gardons confiance. Nous savons que nous sommes un phare sur leur route. Nous les orientons et nous repérons les récifs. Le chemin est long. L’espérance nous anime.

Arnaud MONTAGNE
Professeur d’Histoire-Géographie
Institution St Paul à St Etienne

Pin It! Share on Google+ Share on LinkedIn

Rechercher un établissement

Types d'Établissement :
Écoles post bac
Établissements de formations aux professions de l'action sociale et médico-sociale
Formations en alternance
Lycées agricoles
Enseignement supérieur
Établissements associés enseignement catholique
Lycées professionnels
Lycées enseignement général et technologique
Collèges
Écoles de production
Université Catholique de Lyon
Départements :
Ain
Rhône
Isère
Loire
Roannais
Mots Clès (facultatif) :